Douleurs aux jambes

Pathologie

La périostite tibiale se manifeste par un syndrome inflammatoire douloureux, situé le long des deux tiers moyens internes du tibia.

Le terme de syndrome de stress tibial interne est plus spécifique et se réfère aux blessures de surcharge produisant une réaction inflammatoire douloureuse le long du bord postéro-interne du tibia.

Pendant longtemps, l'origine du muscle jambier postérieur fut considérée comme étant la seule source tissulaire de la douleur. Cependant, on sait maintenant que la périostite tibiale est souvent secondaire à l'inflammation de l'attache fasciale du muscle soléaire, bien plus que du muscle jambier postérieur. En effet, l’attache fasciale du muscle soléaire s’insèrent distalement le long du bord postéro-interne du tibia, lieu d'apparition le plus fréquent de la douleur. Alors que le muscle jambier postérieur s’insère sur les deux tiers supérieurs de la membrane interosseuse, sur la face interne du péroné et sur la face antéro-externe du tibia.

La périostite tibiale est liée à l'hyperpronation par le phénomène suivant : le muscle soléaire n'est pas seulement le principal fléchisseur de la cheville, il est également inverseur du talon. Lors de la course, le muscle soléaire, dont l'insertion est plus interne sur le calcanéum, se contracte excentriquement pour limiter la pronation. Lorsque cette pronation est excessive, le travail excentrique des muscles contrôlant la pronation, dont le soléaire, augmentent fortement, ce qui engendre un stress du muscle.

On parle plus communément d'un syndrome tibial postérieur dans lequel les muscles jambier antérieur et postérieur seraient étirés par l'excès de pronation du pied. En effet, la pronation excessive fatigue les muscles supportant l'arche interne du pied, à savoir les muscles jambier antérieur et postérieur. Pendant la pronation excessive, les muscles jambiers tentent de supporter le bord interne du pied. Ainsi, la pronation prolongée mène à des stress excessifs sur ces muscles aboutissant à la périostite. Ce syndrome se caractérise par une douleur le long de ces muscles et de leurs tendons derrière la malléole interne.

Solutions

  • Semelles actives Tedop avec sangles Kinépod.
  • Semelles orthopédiques actives sur mesure Kinépod et Orthes avec sangles Kinépod.
  • Traitement en orthokinésie
  • Solutions standards en ligne Posturoshop
  • Effectuer un bilan d’analyse auprès d’un professionnel de la santé dans une clinique OPS

Pathologie

Le muscle tibial antérieur part du coup de pied pour rejoindre la partie antérieure de la jambe. Il participe à l’élévation de l’avant pied afin de préparer le contact du pied au sol et à l’élévation de l’arche interne (par supination) en aidant le muscle tibial postérieur (principal supinateur du pied).

La pronation excessive du pied est la principale cause d’inflammation du tibial antérieur. Le port dune chaussure à talon peut aussi être une cause qui le sollicite aussi anormalement puisque son amplitude de travail est plus conséquente.

Solutions

  • Semelles actives Tedop avec sangles Kinépod.
  • Semelles orthopédiques actives sur mesure Kinépod et Orthes avec sangles Kinépod.
  • Traitement en orthokinésie
  • Solutions standards en ligne Posturoshop
  • Effectuer un bilan d’analyse auprès d’un professionnel de la santé dans une clinique OPS

Identifiez votre douleur

Trouver les solutions à vos douleurs

Le corps humain rencontre parfois des difficultés à cause de blessures, de malformations ou de douleurs diverses.

De nombreux symptômes peuvent être recensés : des raideurs, de la boiterie, un sentiments de brûlure ou d'échauffement, des sensations de pincement ou d'accrochage, etc.
Des solutions adaptées à chaque partie du corps existent pour soulager les maux et les douleurs.

Sélectionnez ci-contre sur la partie du corps qui vous fait souffrir afin de découvrir les solutions proposées pour chaque pathologie.