espace pro

EN SAVOIR PLUS SUR LES ACTIVATEURS PLANTAIRES

LE SAVIEZ-VOUS ?

Les origines d’un pied plat ou d’un pied creux sont multiples :

- Génétique
- Musculaire : trouble de la coordination (proprioception) et/ou faiblesse musculaire.
- Posturale : le pied est adaptatif à un problème ascendant (mâchoire, œil, vestibule). Il se place dans une position nécessaire pour assurer un parfait équilibre corporel dans sa déformation globale.
- Utilisation de mauvaises chaussures ou de semelles passives par le passé. L’homme est né pied nu, pourtant il vit avec des chaussures.

Un enfant qui fait ses premiers pas n’a pas encore les muscles des pieds développés. Notre culture impose l’utilisation de bottines rigides avec un soutien de la voûte plantaire comme première chaussure pour l’enfant : il se retrouve alors avec un plâtre qui empêche les muscles de la cheville et du pied de se développer. À titre d’exemple, imaginez qu’on place une minerve pour stabiliser la tête du bébé dès la naissance, puisqu’il n’a pas encore la musculature assez développée pour la tenir droite (il lui faut normalement 3 mois pour la développer). En plaçant une minerve durant une année, pensez-vous qu’il pourra tenir sa tête tout seul lorsqu’on la retirera ? C’est d’ailleurs le souci que l’on rencontre chez les « femmes girafes » : lorsqu’une de ces femmes est infidèle, son mari enlève un seul anneau du collier, elle se fracture la nuque et meurt. En somme, l’immobilisation prolongée est toujours mauvaise puisqu’elle favorise raideur et fonte musculaire.

Nous savons que la mode intervient fortement sur le choix des chaussures. Les critères physiologiques ne sont presque jamais respectés (talons hauts, étroitesse de l’avant-pied, semelles externes épaisses…). Avec l’utilisation de la chaussure, l’homme a perturbé la coordination et le bon déroulement du pied. Ce qui était physiologique fonctionne à présent contre-nature. Le pied a donc besoin d’être entraîné vers la physiologie grâce aux semelles actives. Ces semelles permettent non seulement de stimuler les muscles du pied, mais aussi de les guider dans une parfaite coordination du mouvement.
On retrouve d’ailleurs d’autres physiologies perturbées : au niveau des mâchoires (la mastication devient asymétrique non alternée à cause de notre alimentation mixée dès le plus jeune âge), au niveau de la respiration (le stress de notre société perturbe notre coordination respiratoire et favorise une respiration inversée : la norme étant une inspiration couplée de l’ouverture du thorax et du gonflement du ventre, l’expiration fonctionnant à l’inverse. Énormément de personnes rentrent le ventre en inspiration, ce qui peut créer des tensions viscérales et thoraciques sur les zones d’insertion du diaphragme).

LES ACTIVATEURS PLANTAIRES KINEPOD, ORTHES ET TEDOP

Les activateurs plantaires Kinépod, Orthes et Tedop sont les seules semelles dynamiques aux vertus actives. Elles corrigent le pied tout en lui laissant la plus grande liberté de mouvement. En travaillant comme un guide proprioceptif, elles permettent au pied d'obtenir une fonctionnalité idéale.Les activateurs plantaires ont la particularité de guider le pied sous une composante de force inverseuse en début et en fin de pas et sous une composante de force éverseuse en milieu de pas (respect de la physiologie articulaire. Ils tendent à informer le corps et son système neurologique de la bonne position des articulations du pied. Sans être agressifs, les activateurs plantaires vont empêcher l'excès d’éversion et d’inversion tout en stimulant neurologiquement les récepteurs cutanés, articulaires et musculaires du pied.

Les activateurs plantaires ont la vertu d'informer le cerveau du positionnement « idéal » du pied, tout en rééduquant les muscles du membre inférieur et du tronc dans un parfait « timing ». Par ce mécanisme, le corps est, à long terme, capable d'assumer seul une physiologie articulaire et musculaire en mouvement et en statique posturale.

Par un système innovant d'ajout d'éléments et de sangles élastiques, les activateurs plantaires ont l'avantage de s'adapter en fonction de chaque pathologie et surtout de leur évolution.

Les activateurs plantaires Kinépod, Orthes et Tedop sont actuellement les seules semelles médicales capables de rééduquer à la fois la marche et la posture.

Marche sans activateur plantaire

Attaque du talon au sol
Attaque du talon au sol
Appui
Appui
Propulsion
Propulsion
Pronaté
Pronaté
Pronaté
Pronaté
Pronaté
Pronaté

Marche avec un activateur plantaire

Attaque du talon au sol
Attaque du talon au sol
Appui
Appui
Propulsion
Propulsion
Supinaté
Supinaté
Pronaté
Pronaté
Supinaté
Supinaté

Comparaison entre l’activateur plantaire et la semelle passive

Activateur plantaire (Semelle active)
Un activateur plantaire est une semelle flexible, composée d’un fin matériau rigide à la fois souple et élastique (carbonesate). Ce matériau se déforme pour guider le pied dans un mouvement physiologique et améliorer ses fonctions (amortissement, propulsion, adaptation aux terrains irréguliers). La semelle active est une semelle « stimulante ».
comparaison activateur plantaire
  • Stimulant
  • Action dynamique et posturale
  • Grande capacité d'amortissement
  • Propulsif
  • Confortable
  • Fin
  • Entretient le mouvement physiologique…
  • Proprioceptif (stimule tous les capteurs proprioceptifs : cutanés, musculaires et articulaires)
  • Option rééducative : possibilité de varier l’action de la semelle par l’ajout ou le retrait de renforts… et de sangles élastiques. Elle peut très facilement devenir active, semi-active ou semi-passive.
Semelle passive
Une semelle orthopédique passive (dite classique) est une semelle qui bloque le pied dans une position dite correctrice au niveau esthétique. Elle réagit comme un plâtre si elle est rigide et comme une minerve si elle est plus tendre. La semelle passive est une semelle « inhibante ».

comparaison activateur plantaire
  • Inhibante
  • Action statique, comparable à un plâtre ou à une minerve
  • Peu ou pas d'amortissement
  • Non propulsive
  • Peu confortable
  • Épaisse
  • Bloque le mouvement du pied durant la marche (mauvais adaptateur)
  • Peu proprioceptive (inhibition des capteurs proprioceptifs musculaires et articulaires ; seuls les capteurs proprioceptifs cutanés sont stimulés).

LES FONCTIONS DE L’ACTIVATEUR PLANTAIRE

Un guide

L’activateur plantaire guide le pied dans des rotations (inversion-éversion-inversion) physiologiques qui guident le membre inférieur et le bassin durant la marche. L’exercice est comparable à un cavalier qui apprend à monter à cheval. Durant le trot, il fait du « tape-fesses », mais progressivement il prend le rythme du cheval et suit son mouvement. L’activateur plantaire a la même fonction : il pousse le pied au départ (sensation de ressort), mais progressivement le pied va prendre la relève et il pourra recréer seul ce mouvement physiologique.

Durant la marche, le pied effectue 2 grandes actions :
- Absorption d’énergie = amortissement,
- Restitution d’énergie = économie d’énergie en propulsion.
L’activateur plantaire remplit parfaitement ces 2 fonctions. 

Stimulant

L’activateur plantaire est stimulant parce qu’il oblige le corps entier à travailler, par les rotations qu’il impose sur le pied et le membre inférieur (en chaîne montante).

Dès le plus jeune âge, il faut guider les parents vers un choix de chaussures physiologiques. On conseille même un bilan OPS à partir de 4 ans pour analyser le fonctionnement du pied via le logiciel « Clinique OPS ».

Postural

L’activateur plantaire stimule les capteurs proprioceptifs du pied : cutanés, musculaires, tendineux, et articulaires. Il permet un meilleur réveil du pied dans sa globalité et lui assure de mieux fonctionner en tant que fondation du corps.
En chaîne articulaire montante, le pied favorise des rotations qui obligent le membre inférieur et le bassin à modifier leur mouvement. La posture peut ainsi être dans un meilleur équilibre.
En chaîne articulaire montante, le pied favorise des rotations qui obligent le membre inférieur et le bassin à modifier leur mouvement. La posture peut ainsi être dans un meilleur équilibre.

En dynamique, le pied fonctionne comme les amortisseurs et les pneus d’une voiture :
le recouvrement de la semelle + la chaussure = le pneu. Le pneu protège les jantes (= les os).
le socle correcteur actif en carbonesate = l’amortisseur.
Grâce à nos amortisseurs, tel un véhicule 4x4, nos pieds peuvent d’adapter aux terrains instables tout en gardant la posture en équilibre (le châssis de la voiture). Les amortisseurs permettent aussi d’absorber l’excédent de chocs et d’économiser de l’énergie sur de longues distances. La symétrie entre les amortisseurs est indispensable pour éviter un trouble du parallélisme. 

Modulable

L’activateur plantaire peut être modifié par l’ajout de renfort(s) afin d’inhiber ou de stimuler les muscles des pieds. Il peut aussi être couplé à des sangles afin d’agir en direct sur la cheville et tous les muscles extrinsèques du pied. Les sangles peuvent aussi être utilisées en stimulation ou en inhibition selon leur placement et leur tension.

Cet aspect modulable est très intéressant pour effectuer de la rééducation en physiothérapie/kinésithérapie.

L’exemple le plus connu : la rééducation de l’entorse externe de la cheville.

Le ligament externe lésé peut être soulagé par une semelle active associée à une double sangle. La sangle externe passe sur le cou-de-pied pour s’accrocher sur la cheville. Elle est plus tendue que la sangle interne et favorise l’éversion.

Durant la phase de cicatrisation (10 à 15 jours), on gardera cette tension externe supérieure afin de laisser cicatriser le ligament et empêcher que le pied parte en inversion par inadvertance (ce qui réagresserait le ligament). Par la suite, la tension va pouvoir être équilibrée jusqu’à ce que le patient se sépare totalement des sangles.

Il pourra toutefois les garder pour sa rééducation en kinésithérapie : le thérapeute va mettre en tension la sangle interne afin de stimuler le long péronier durant les exercices. Le fait de placer le ligament en tension va stimuler ses capteurs proprioceptifs (à savoir qu’un ligament ne répond proprioceptivement qu’en étirement). Il faut cependant éviter l’entorse, c’est pourquoi il faut garder une tension opposée avec la sangle externe.

Le pied va pouvoir être travaillé durant 15 à 20 minutes en stimulant les muscles péroniers et en stimulant les capteurs proprioceptifs ligamentaires. Le physiothérapeute/kinésithérapeute peut aussi amplifier la position du pied en ajoutant des renforts en interne (sous la semelle). Ces derniers vont forcer le pied à se positionner en inversion afin de surcharger les péroniers.

Il faut noter que le travail doit être progressif et qu’il doit être effectué sur plusieurs séances. 

La chaussure, perturbateur proprioceptif ?

La fréquence de régulation automatique du traitement des informations sensorielles par le cerveau est de 4 à 11 fois par seconde (en opération 24h/24) selon les capteurs et leur réactivité.

Le port d’une chaussure molle favorise un effet de « confort » qui inhibe les capteurs proprioceptifs. Ces derniers ne perçoivent plus la réalité du contact au sol puisqu’elle est camouflée par la mousse de la chaussure. Un capteur de pied devant réagir 11 fois par seconde, 24h/24 en temps normal, ne réagira plus que 2 fois par seconde si le pied est sans cesse dans une chaussure molle. La réactivité et la coordination proprioceptive seront donc amoindries.

Une chaussure amortissante a aussi l’inconvénient de rendre les muscles du pied paresseux. Ces derniers n’ont plus besoin de solliciter les articulations pour que le pied se torsade et devienne un ressort. À quoi bon faire un effort s’il y a déjà une aide. Le corps humain est paresseux par nature : il choisit toujours la facilité. Ceci explique aussi comment un pied peut devenir hypotonique et même se déformer à long terme.

LES CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES DES ACTIVATEURS PLANTAIRES

L’activateur plantaire Kinépod

activateur plantaire kinepod
L’activateur plantaire Kinépod est le plus stimulant et le plus performant.
Cette semelle est d’une technicité complexe.
Les différentes couches qui constituent la semelle Kinépod :

activateur plantaire kinepod avis
Socle correcteur :

activateur plantaire socle
  • Un arrière-pied dynamique : l’activateur plantaire Kinépod permet une correction de l'arrière-pied (articulation sous-talienne) dès qu'il est en contact avec le sol. Il guide l'articulation sous-talienne dans un mouvement allant d'une position inversée à une position éversée. Par cette parfaite mobilité, l'articulation sous-talienne permet au médio-pied d'être bien positionné pour préparer le pied à sa propulsion du sol. Lors du décollement du talon, l’activateur plantaire Kinépod guide l'arrière-pied dans un mouvement d’inversion afin d'assurer au pied une parfaite propulsion.
  • Un médio-pied dynamique : l’activateur plantaire Kinépod permet un parfait contrôle du médio-pied en phase d'appui. Elle respecte l’éversion physiologique du pied pour qu'il bénéficie d'un bon amortissement et assure un mécanisme de torsion du pied pour le transformer en « levier rigide ». Ce mécanisme est essentiel pour assurer au pied une propulsion très économique.
  • Le « triarch » : ce système est conçu pour épouser l'aponévrose plantaire tout en reproduisant sa structure dynamique. Le « triarch » permet d'absorber le choc lors de l'atterrissage de l'avant-pied au sol et assure une parfaite répartition des forces sur les têtes métatarsiennes. Grâce à ce système, la restitution d'énergie est parfaite lors de la propulsion du pied.
    Système triarch
    système triarch
  • Des arches flexibles et torsadées : les arches interne, externe et antérieure se déforment dans la physiologie structurelle du pied. Grâce à leur dynamisme torsadé, elles permettent un parfait amortissement au pied et lui assurent aussi une propulsion tel un « rebond ».
  • Un stimulateur proprioceptif « 5 étoiles » :
    • L’élément correcteur stimule proprioceptivement les 2 arches du pied et l’arrière-pied. Il stimule tous les capteurs : cutanés, musculaires et ligamentaires,
    • Le recouvrement procure déjà, à lui seul, un réveil des capteurs de la peau.
  • Des sangles élastiques et des renforts peuvent être ajoutés pour augmenter les effets rééducatifs, la stabilité de la cheville, l’amortissement et la propulsion. Ces éléments sont utilisés comme outils de rééducation physiothérapeutique/kinésithérapeutique.
    Au besoin, une semelle active peut même devenir passive.
    Une semelle active peut donc devenir passive.

    Ajout d’une sangle élastique :
    ajout d'une sangle elastique
  • Système « absorbeur d’humidité » : le recouvrement est percé pour y laisser pénétrer l’humidité. Cette dernière va être absorbée par le velours (éponge) placé sous la semelle. Ce velours est composé de nylon, ce qui lui confère la caractéristique de sécher très vite.

L'activateur plantaire Orthes

  • Tous les éléments sont amovibles et peuvent être placés à d’autres endroits selon de choix du thérapeute, en fonction de l’évolution de la pathologie. Des sangles élastiques et des renforts peuvent être ajoutés pour augmenter les effets rééducatifs, la stabilité de la cheville, l’amortissement et la propulsion. Ces éléments sont utilisés comme outils de rééducation physiothérapeutique/kinésithérapeutique.
    Au besoin, une semelle active peut même devenir passive.

    Ajout d’une sangle élastique :
    ajout d'une sangle élastique
    Ajout d’un renfort :
    ajout d'un renfort
  • Un médio-pied dynamique : la semelle Orthes prépare le pied avant son atterrissage au sol (arche plus élevée) et permet un parfait contrôle du médio-pied en phase d'appui. Elle respecte l’éversion physiologique du pied pour qu'il bénéficie d'un bon amortissement et lui procure un retour actif propulsif qui lui permet d’économiser beaucoup d’énergie.
  • Un stimulateur proprioceptif « 4 étoiles » :
    • L’élément correcteur stimule proprioceptivement l’arche interne. Il stimule tous les capteurs : cutanés, musculaires et ligamentaires,
    • Le recouvrement procure déjà, à lui seul, un réveil des capteurs de la peau.
  • Système « absorbeur d’humidité » : le recouvrement est percé pour y laisser pénétrer l’humidité. Cette dernière va être absorbée par le velours (éponge) placé sous la semelle. Ce velours est composé de nylon, ce qui lui confère la caractéristique de sécher très vite

Les activateurs plantaires Tedop

La semelle active Tedop+ :
semelle active TEDOP
  • Tous les éléments sont amovibles et peuvent être placés à d’autres endroits selon de choix du thérapeute. Des sangles élastiques peuvent être ajoutées pour augmenter les effets rééducatifs, la stabilité de la cheville, l’amortissement et la propulsion. Elle sert comme outil de rééducation physiothérapeutique/kinésithérapeutique.
  • sangles elastiques
  • Un médio-pied dynamique : il permet un bon contrôle du médio-pied en phase d'appui. Elle respecte l’éversion physiologique du pied pour qu'il bénéficie d'un bon amortissement et lui procure une grande stimulation propulsive. L’élément correcteur, quant à lui, apporte une stimulation proprioceptive en statique ainsi qu’en dynamique.
  • Absorbeur de choc : l’élément hexagonal talonnier est composé d’un matériau « absorbeur de chocs » qui intervient lorsque le talon touche le sol. La semelle entière est d’ailleurs conçue d’un matériau « anti-choc » (couche bleue centrale). Cette semelle est plus épaisse que la semelle active Tedop, et est plus adaptée à la pratique sportive (marche sportive, course...).
  • Un stimulateur proprioceptif « 3 étoiles » : 
    • L’élément correcteur procure une grande stimulation proprioceptive dynamique de la voûte plantaire,
    • Le recouvrement suscite déjà, à lui seul, un réveil des capteurs de la peau,
    • Les petits éléments hexagonaux et le grand élément hexagonal talonnier stimulent la proprioception de la peau (par leurs bords) pour corriger la posture (effet de redressement antéro-postérieur),
    • Les petits éléments externes permettent une meilleure stabilité du pied,
    • L’élément hexagonal talonnier est composé d’un matériau « absorbeur de chocs »,
    • Le petit élément hexagonal peut être enlevé du grand élément talonnier afin de soulager les épines calcanéennes.
  • Système « absorbeur d’humidité » : le recouvrement est percé pour y laisser pénétrer l’humidité. Cette dernière va être absorbée par le velours (éponge) placé sous la semelle. Ce velours est composé de nylon, ce qui lui confère la caractéristique de sécher très vite.
  • Possibilité d’ajouter des éléments sous le socle correcteur afin de le rendre passif. Au besoin, une semelle active peut donc devenir passive.
  • Le socle correcteur peut être placé à différents endroits selon les besoins :
    • au niveau de l’arche antérieure pour soulager l’avant-pied,
    • au niveau de l’arche externe pour les pieds supinateurs et les instabilités de cheville,
    • au talon pour servir d’absorbeur de chocs.
La semelle active plus Tedop :
semelle active TEDOP
  • Tous les éléments sont amovibles et peuvent être placés à d’autres endroits selon de choix du thérapeute. Des sangles élastiques peuvent être ajoutées pour augmenter les effets rééducatifs, la stabilité de la cheville, l’amortissement et la propulsion. Elle sert comme outil de rééducation kinésithérapeutique / physiothérapeutique.
  • sangle elastique
  • Un médio-pied dynamique : elle permet un meilleur contrôle du médio-pied en phase d'appui. Elle respecte l’éversion physiologique du pied pour qu'il bénéficie d'un bon amortissement et lui procure une grande stimulation propulsive. L’élément correcteur est d’une grande stimulation proprioceptive en statique et en dynamique.
  • Absorbeur de choc : l’élément hexagonal talonnier est conçu d’un matériau « absorbeur de choc » lorsque le talon touche le sol. La semelle entière est conçue d’un matériau « anti-choc » (couche bleue centrale). La semelle est plus épaisse que la semelle active Tedop. Elle est plus adaptée à la pratique sportive (marche sportive, course...).
  • Un stimulateur proprioceptif 3 étoiles : 
    • L’élément correcteur est d’une grande stimulation proprioceptive dynamique de la voute plantaire.
    • Le recouvrement est déjà à lui seul un réveil des capteurs de la peau.
    • Les petits éléments hexagonaux et le grand élément hexagonal talonnier stimulent la proprioception de la peau (par leurs bords) pour corriger la posture (effet de redressement antéro-postérieur).
    • Les petits éléments externes permettent une meilleure stabilité du pied.
    • Un petit élément hexagonal peut être enlevé du grand élément talonnier afin de soulager les épines calcanéennes.
  • Système « absorbeur d’humidité » : le recouvrement est percé pour y laisser pénétrer l’humidité. Cette dernière va être absorbée par le velours (éponge) placé sous la semelle. Ce velours est composé de nylon, ce qui lui confère la caractéristique de sécher très vite.

LA FABRICATION 3D DE TOUS LES PRODUITS OPS

Tous les produits proposés par les clinique OPS sont confectionnés par thermo-injection 3D. Ce système est bien plus complexe et onéreux que le thermoformage ; il est impossible d’obtenir un résultat aussi pointu de manière artisanale.

Les matériaux, tels que le carbonésate (utilisé dans l’aérospatiale) et le silicemed, sont de dernière génération et très difficiles à manier, ce qui justifie la complexité de la confection.
Les machines de confection sont des machines d’usinage (pour créer les moules) et des machines de thermo-injection (pour injecter le carbonésate ou le silicemed liquéfié dans le moule).

fabrication 3D fabrication 3D fabrication 3D fabrication 3D
logo tedop logo kinepod logo orthes